L'évolution des prix de l'énergie



Depuis plusieurs années, les consommateurs ont souvent la désagréable surprise en ouvrant leurs factures d’énergie de constater une augmentation des prix. Souvent pointés du doigt, les fournisseurs ont pourtant une marge de manoeuvre réduite en ce qui concerne la hausse des prix de l’électricité et de gaz. Pour comprendre d’où vient cet accroissement des tarifs, il faut comprendre les mécanismes qui encadrent l’évolution des prix de l’énergie en France. Les fournisseurs appliquent leur politique tarifaire, mais de nombreux organismes et institutions viennent s’ajouter au montant des factures d’énergie. Déchiffrons-les.



Comment sont fixés les prix de l’énergie ?



Pour comprendre l’évolution des prix de l’énergie, il faut les décomposer. En France, les tarifs réglementés de l'électricité et du gaz proposés par EDF et Engie demeurent la référence pour le prix de l'énergie. C’est sur cette valeur que les fournisseurs alternatifs se basent pour proposer leurs remises sur le prix au kWh. Ils sont fixés par la Commission de Régulation de l’Énergie sur avis du gouvernement depuis le 7 décembre 2015. D’un côté se trouve une part “fixe”, l’abonnement (dont le montant varie selon la puissance souscrite, d’un autre côté le prix du kilowattheure, qui varie selon l’option tarifaire (Base, heures creuses / heures pleines).



Le prix de l’énergie est en fait l’empilement de plusieurs éléments :
* Le coût de l'énergie : l'accès à l'électricité nucléaire historique par l'ARENH (70%) et le prix au marché de gros (30%) ; * Le développement et la maintenance des réseaux électriques par le TURPE (Tarif d'Utilisation des Réseaux Publics d'Électricité); * Le complément à la fourniture d'électricité, pour couvrir les pics de consommations des Français ;
* Les taxes et contributions sur l'énergie : TVA, CTA, CSPE, TCFE et TICGN.



Comment évoluent les prix de l’énergie ?



Certains événements récents ont participé indirectement à l’évolution des prix de l’énergie. Souvenez-vous en 2011, la catastrophe nucléaire de Fukushima au Japon avait frappé le monde entier et forcé les pays tiers à prendre des mesures drastiques en matière de sécurité dans le secteur du nucléaire. En France, cela s’est traduit pour par une réexamination et une inspection détaillées de 54 réacteurs qui composent le parc nucléaire français. Une opération dont le coût (élevé) a été répercuté sur le montant de la facture d’énergie des consommateurs.



D’une manière générale, ce sont les taxes qui constituent la part la plus importante du prix de l’énergie. La CSPE, ou contribution au service public de l’électricité finance le développement (coûteux) des énergies renouvelables, la péréquation tarifaire et le tarif de première nécessité, dont bénéficient de plus en plus de foyers en France.


Ainsi, depuis 2006, les prix de l'électricité évoluent régulièrement à la hausse avec cependant une exception au 1er août 2016. Les tarifs bleus de l'électricité appliqués par EDF ont enregistré une baisse de 0,5% pour les particuliers et de 1,5% pour les professionnels (dont la puissance souscrite est égale ou inférieure à 36 kVA). Une réduction tarifaire qui s'explique en grande partie par l'effondrement des prix de l'électricité sur les marchés de gros, où s’approvisionnent la plupart des fournisseurs d’énergie.


D'autres informations ici : https://www.fournisseur-energie.com/aides-fiches-techniques/prix-kwh/evolution/


ch be lu ca